Port de pêche

Text Resize

-A A +A

Le port de pêche a traversé les siècles et s'est adapté au gré des vents et des marées à toutes les époques.

De la sardine aux crustacés     

Au XVIIe siècle, le port de Camaret borde la grève étroite du Notic. Là se pressent les maisons des pêcheurs et des armateurs. La prospérité de la pêche à la sardine au XIXe siècle conduit à agrandir le front de mer et à construire sur l'espace gagné sur la mer. Les maisons à étages du quai ainsi que le quai actuel datent des années 1900.

Pendant plusieurs siècles, Camaret tira sa prospérité de la pêche à la sardine fort abondante dans ses eaux aux beaux jours. C'est une flottille de plusieurs centaines de chaloupes qui traquaient le "poisson bleu" dans la mer d'Iroise. Vendue fraîche ou salée, la sardine faisait vivre un peuple de pêcheurs jusqu'au début du XXe siècle, où, devenue rare, elle déserta les rives camarétoises.

La crise des années 1901, 1902 et 1903 obligea à une reconversion hardie des pêcheurs locaux. D'abord en Espagne, puis sur les côtes britanniques, ils se lancèrent dans la pêche à la langouste. Cette épopée qui les mena de la Mauritanie aux Hébrides, fit en 1960 de Camaret le premier port langoustier d'Europe.

La pêche de ce crustacé fragile trouve un essor extraordinaire grâce à la construction de bateaux à viviers incorporés, permettant des campagnes de pêche plus longues et plus lointaines. Ce fut pour Camaret une période de prospérité et d’intense activité de construction et de réparation navale.

Le revers de cet âge d’or de la langouste fut la concentration de presque toute l’activité du port sur ce type de pêche, ce qui engendra une catastrophe économique au début des années 1990, quand l’activité langoustière prit fin du fait de l’épuisement de la ressource et de la fermeture aux pêcheurs bretons de certaines eaux territoriales.

Le long du Sillon, les vieux bateaux de pêche terminent leur vie. A l’extrémité de la Pointe, un chantier de construction et quelques cabanes noires témoignent de l’intense activité de construction navale qui animait ce lieu il y a quelques décennies.

 

Construction et réparation navale

A la fois port d’escale, port sardinier, port langoustier, Camaret a vu naître un très grand nombre de chantiers qui ont fait sa réputation tant par le savoir-faire de ses charpentiers que par leur capacité à innover.

L’âge d’or de la construction navale se situe dans la première moitié du XXe siècle, pas moins de dix chantiers répondaient à la demande toujours grandissante de la pêche à la langouste.

Parmi les plus fameux, on citera les chantiers Hugot, Boennec, Le Fur, Morvan, Le Bris, F. Keraudren qui rivalisent dans le lancement de sloops et de dundees. Autour des chantiers, il faut compter les forges, la mécanique générale et les voileries qui s’activent dès que la coque a été lancée...

L’arrêt de la pêche à la langouste en 1990 (les quantités pêchées déclinaient depuis une décennie) marque la fin d'une période où cette activité si particulière à Camaret rythmait la vie du port.

Construit au début des années 1960, le slipway sur le Sillon a reçu des unités des plus prestigieuses.

Témoignage de leur savoir le "Belle Etoile" est réalisé par le chantier Albert PERON en 1992. Il est la réplique du langoustier du même nom, construit en 1938 et qui a terminé son existence au fond du port. Le Belle Etoile est à présent à Saint-Malo.

 

La pêche actuellle

Malgré la crise de la langouste, la pêche à Camaret-sur-Mer se maintient et s’oriente vers des formes nouvelles d’activités.
La commune, gestionnaire du port depuis novembre 2003, s’investit pour le développement de la pêche côtière. 23 bateaux déchargent régulièrement à Camaret-sur-Mer, assurant l’approvisionnement en poissons frais et crustacés des restaurants et poissonneries de notre région.

 

Des pêcheurs professionnels :

MENESGUEN Xavier - Armement MORSKOUL

Vente d'araignées, homards, rougets, soles, lieu jaune, maquereaux, selon arrivage.

Sur le quai pêche de Camaret, tous les jours selon la météo de 16h00 à 17h30.

 

BRUNG Erwan - Armement LA FURIEUSE 06.10.18.18.81

Vente de poissons et crustacés, selon arrivage.

Sur le quai pêche de Camaret, le dimanche à 16h toute l'année.

  • Partager cette page

MAIRIE DE CAMARET-SUR-MER

11 Place d'Estienne d'Orves
BP 56 - 29570 Camaret-sur-Mer
Tél. 02 98 27 94 22

HORAIRES D'OUVERTURE

La mairie est ouverte du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h
Fermé le jeudi après-midi